Comment nettoyer son vélo

A force de rouler, il arrive un moment où il faut nettoyer son vélo. Boue, pluie, poussière, après plusieurs sorties ou pour le plaisir des yeux, il est indispensable de garder son vélo propre pour l’entretenir et rouler en sécurité. Voici nos astuces pour nettoyer votre monture.

Laver son vélo, pourquoi ? Pour éviter de laisser de la poussière ou de la boue partout où vous passez, ne pas laisser des traces de cambouis sur vos fringues à chaque fois que vous touchez votre vélo, pour vérifier l’usure des pièces (pneus, chaînes, patins, cassettes) et surtout, parce que c’est bien plus agréable d’enfourcher un vélo propre qu’une épave ! Donc, à vos éponges, votre biclou le vaut bien !

Alur 700 AF sale

Nettoyer son vélo : quand ? Comment ?

Nous nettoyons régulièrement nos vélos de route. La fréquence varie mais souvent, les deux roues passent à la lessive :
– après une sortie sous la pluie.
– après une sortie dans la poussière (chemins blancs, petites routes de campagne avec des portions en sous-bois…).
– quand ils sont sales.
– avant de les ranger pour l’hiver.

En plus, nous graissons régulièrement la transmission et vérifions la tension et l’usure de la chaîne pour éviter les mauvaises surprises pendant une sortie.

Le matériel nécessaire

Avec l’éponge et le chiffon qui servent pour la transmission et la cassette

Voici une petite liste d’accessoires et produits indispensables pour nettoyer son biclou:
Pour le moment, nous nous contentons du minimum pour lessiver nos précieux :

  • Une boite de gants en latex (ceux-ci font parfaitement l’affaire) pour éviter de se salir les mains avec la vieille graisse noire bien dégueu.
  • Deux éponges: une pour la transmission et une pour le cadre du vélo (plus propre, on évite ainsi de barbouiller le cadre avec la graisse sale de la chaîne).
  • Du savon pour tout nettoyer.
  • Un stock de chiffons en tissus qu’on récupère dans nos vieux t-shirts.
  • Du dégraissant pour la transmission (j’utilise celui-ci)

Mais si vous avez la place et le budget, n’hésitez pas à investir dans un pied d’atelier pour le vélo. C’est bien plus agréable (surtout pour votre dos) de manipuler son vélo que lorsque’il est à votre hauteur que lorsqu’il est posé au sol ou contre un mur !

On commence par la cassette

Pour un nettoyage en profondeur et avoir plus facilement accès à la transmission, le mieux est de retirer les roues. Positionnez la chaîne sur le plus petit pignon de la cassette et le plus petit plateau, pour que la roue arrière soit la moins tendue possible ou donc plus facile à remettre.
On commence par dégraisser la cassette. Solution de fainéants (ou quand on n’a pas de chiffon sous la main) : vaporiser le dégraissant sur la cassette. Sinon, je mets un peu de dégraissant sur un chiffon puis je le passe entre les différents pignons, en faisant tourner la cassette. N’hésitez pas à y aller franchement (tant que vous ne laissez pas des bouts de chiffons dans les pignons !!) pour enlever toute la graisses collées. On arrive assez facilement à un bon résultat:

Avant / après

Une fois la cassette correctement dégraissée, au tour des éponges qu’on plonge dans de l’eau savonneuse. Pas besoin de vider le Paic Citron pour obtenir beaucoup de mousse !  Avec l’éponge désignée pour la transmission, je mets de la mousse sur toute la cassette pour qu’elle termine le travail de dégraissage.
Tant qu’on y est, je nettoie aussi les rayons avec la même éponge car ils ramassent en général aussi de la graisse de la transmission et sont donc bien gras aussi… Avec l’éponge ‘propre’, je nettoie le reste de la roue (jante, moyeu).
Je répète l’opération pour la roue avant (heureusement qu’il n’y a que deux roues…) avant de tout rincer à l’eau.

Attention à ne jamais utiliser d’eau sous pression pour le nettoyage ou le rinçage ! L’eau sous pression risque de rentrer dans les roulements ou les moyeux !

Pendant que les roues sèchent, j’en profite pour jeter un œil à l’usure des pneus et des patins (d’ailleurs, Ludo a de belles entailles, merci les bris de verre en ville…) ou vérifier que des rayons n’ont pas besoin d’être retendus.

On continue avec le vélo

Pour le reste du biclou, je commence par le plus sale : la chaîne. Pour la dégraisser, même procédure qu’avec la cassette à l’arrière : dégraissant et chiffon. Je mets du dégraissant dans un chiffon et je fais passer la chaîne dedans pendant plusieurs tours. Si besoin, je remets du produit sur le chiffon. Après la chaîne, le fais la même chose sur les plateaux.

Poour terminer, un petit coup de dégraissant sur le dérailleur arrière, pour nettoyer au mieux les galets. Une fois la transmission dégraissée, je passe un coup d’eau savonneuse avec l’éponge sale déjà utilisée pour la cassette. Je n’hésite pas à faire mousser tout ça pour enlever le reste de graisse.

Pour le reste du vélo (les fourches, le cadre, les manivelles), j’utilise l’autre éponge, en n’oubliant pas les parties suivantes qui sont un peu plus difficiles d’accès :

  • intérieurs des freins
  • Passages de roues
  • Sous la boitier de pédalier

Presque comme neuf !

Et pour finir, rincer le tout à grande eau, encore une fois sans jet haute pression pour préserver les roulements !

Mets de l’huile !

On a enlevé le cambouis, on peut donc remettre de l’huile pour lubrifier la transmission pour éviter les bruits mécaniques et protéger les composants de l’usure. Avant de lubrifier la transmission, je laisse bien sécher le vélo (parce que l’huile et l’eau, ça ne va pas très très bien ensemble…) au soleil ou une nuit dans le garage. Si on n’a pas trop le temps, on peut essuyer le vélo avec des chiffons propres.

En fonction de la météo et de la saison, j’utilise l’un de ces deux produits:

Le lubrifiant que nous utilisons est en spray donc pour l’appliquer, j’en vaporise sur la chaîne. Quand c’est en tube, j’en mets dans un chiffon et j’en badigeonne ensuite la chaine. Je fais tourner la chaîne plusieurs fois pour une application uniforme. Du coup, je n’en remets pas sur la cassette ou les plateaux.  Pour enlever le surplus, je passe un chiffon sec après avoir fait tourner la chaîne plusieurs tours.

Et maintenant, plus aucune excuse pour rouler sur un vélo tout sale!

Tout beau tout…prêt à être sali de nouveau lors de la prochaine sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *