Centbornard, le défi fou des 100kms d’Amiens !

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Herve NICOT dit :

    Superbe récit,ça donne une idée sur la difficultés de ces courses longues distances et là, je me dis que ce n’est pas pour moi. Bravo l’artiste et toutes mes félicitations

  2. Génial récit ! Encore plus envie d’un 100 après cette lecture ! (en vrai j’ai déjà pris ma décision 🙂 Bravo à ton Schtroumpf !! – ET à toi ! –

    • Mimi dit :

      Merci Sophie 🙂
      Le 100 est vraiment une aventure particulière : comme c’est sur route, le parcours est un peu moins varié qu’en trail et tu ne te reposes pas dans les descentes. Plus que la douleur physique, c’est cet effort continu qui a entamé le moral et a fatigué nerveusement. C’est là que le suiveur est un plus, à mon avis (pour botter le postérieur de cette faignasse de centbornard 😀 ) Je ne sais pas comment font les solo, il faut être très fort pour gérer les coups de moins bien et se remotiver quand tu es seul. Et on a pris un parcours plat au bord de l’eau pour limiter la casse, Millau fait rêver mais je pense que le D+ nous aurait séché !
      Tu vas faire quel 100 ? 🙂

  3. Oligo dit :

    Bravo à Ludo, 100km en course à pied, ce n’est pas rien, j’espère que ta médaille est encadrée, sous verre, ça cela se mérite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *