Semi de Rueil-Malmaison 2015 : pluie de records

20150315_115836-2

Dimanche 15 mars, nous nous étions inscrits au semi de Rueil-Malmaison. Un parcours bien roulant qui nous a particulièrement réussi !

Cette année, nous n’avons pas fait le semi de Paris : trop de monde, trop cher, trop de soleil. Pour toutes ces raisons, nous avons préféré le Semi de Rueil-Malmaison : 3 000 coureurs répartis entre le 10 Km et le Semi, moins de 20€ et une météo déprimante.

Départ à 7h30 de la maison, ça pique mais il faut être là-bas entre 8h et 9h pour retirer les dossards. Nous arrivons dans les premiers, car nous avons réussi à 1) ne pas nous perdre sur les sorties du périph’ 2) trouver une place à 50m du gymnase.

Une fois les dossards retirés, nous nous posons dans un coin du gymnase, au chaud et dormons/discutons avec les gens autour. Le 10 km part à 9h30 et le Semi à 10h, nous avons donc le temps. Le gymnase se remplit au fur et à mesure. Ludo fait semblant de préparer sa course en dormant dans les buts de Hand-ball. Je pars faire la queue aux toilettes et retrouve toutes les coureuses pour ce grand rituel féminin (astuce: pour chercher les filles sur les courses, trainez autour des toilettes).

DSC_1467_2Nos meilleurs portraits

Une fois le sac confié à la garde des scouts de Rueil, nous tentons de mettre le nez dehors. Malgré nos coupe-vents high-tech en sac poubelle, il fait vraiment trop froid pour admirer l’arche pendant 15min. Seuls quelques fous courageux s’échauffent. Nous restons au chaud avec nos collègues équipés en sacs poubelles (ces frimeurs ont des 100 L, on a pas les mêmes moyens).

9h55, nous faisons une sortie groupée façon pingouins pour rejoindre le départ. Le peloton, c’est bien, ça tient chaud. Ma Garmin et la Nike Watch de Ludo trouvent rapidement le signal, nos exploits seront enregistrés.

10h : go go…ha nan. Le premier kilomètre se fait en marchant car le passage dans le parc est particulièrement étroit. A partir du km 3, nous sommes séparés par des groupes de coureurs plus lents. Ludo ayant l’air d’être en forme, je le laisse partir et ne tente pas de m’accrocher. Le parcours est roulant, peut-être plus que celui de Boulogne et je me cale à un rythme entre 5 et 5’10 au kilo.

Pour avoir lu le CR de Greg-Runner et épluché le plan, je sais que le parcours consiste en 2 tour d’une boucle de 10 kms et qu’il faut faire attention à 2 faux plats, vers le km 7 et au niveau du golf. Effectivement, ces deux montées tirent un peu sur les jambes.

parcoursLe parcours sous Openrunner. 116m de D+, ça va 🙂

Jusqu’à la moitié du parcours, mes mollets tirent et j’ai mal devant les tibias. Mon corps se venge de la prépa hivernale. J’insulte la terre entière dans ma tête, j’en ai marre, j’ai l’impression de me traîner et je ne peux pas me défouler sur Ludo. Ha, tiens, d’ailleurs, c’est lui, là. On se fait coucou quand le parcours fait une boucle. Selon mes estimations très approximatives, il est parti pour faire 1h45. Bien bien bien. Sinon, j’étais en train de râler juste avant. J’attrape un verre au ravito avant de réaliser que je ne sais toujours pas boire et courir en même temps. La noyade évitée, je m’arrête, prends une orange et repart pour rattraper mes lièvres (2 Vétérans réguliers comme des montres suisses).

Par miracle, les douleurs s’effacent et je peux continuer la balade tranquillement. Je tape dans les mains des enfants, ils sont aussi contents que moi (il en faut peu pour m’amuser). Un chien débarque dans le groupe, je ne sais pas s’il appartient à un concurrent ou s’il est perdu. Ce frimeur à quatre pattes court plus vite que moi, je le déteste tout de suite.

Devant, au km 15, dans la première montée, Ludo décide d’aider une joëllette à grimper. Son élan d’humanisme le laisse avec un point de côté, les jambes en feu mais l’effort en valait la peine.

Derrière, je profite toujours de l’aspiration de mon couple de Vétérans. Le parcours est en descente, je n’ai rien à faire. Je regarde autour de moi, consulte ma montre de temps en temps pour vérifier l’allure. Je tourne autour des 5’05, tranquille. Tiens, déjà le km 20 ? Je maintiens le rythme, un dernier virage et je passe sous l’arche.

Les chronos tombent : 1h45min29sec pour Ludo et 1h46min57sec pour moi. Nouveaux records, yeah ! La stratégie « je perds 4kg avant une course plutôt que de courir » de Ludo paie. Ma prépa aussi. Et surtout, il nous en reste encore sous le pied, en tout cas assez pour courir nous jeter sur les crêpes du ravito final et vider nos verres de Pepsi. Pas de médaille mais on compense avec des madeleines.

20150315_115836-3La madeleine de la victoire

Quelques chiffres:

– 21, 1 km courus

– une allure moyenne de 5 au kilo pour Ludo et 5’05 pour moi

– 1 544 calories brûlées pour Ludo (69 kg), 1 297 calories pour moi (50 kg)

Côté chaussures, Ludo testait ses Adidas Supernova Glide boost sur une longue distance. L’essai a été concluant, rien à signaler 🙂

Pour résumer, ce semi est un bon rendez-vous à inscrire dans son calendrier running : une ambiance sympa, un parcours varié et des bénévoles avec le sourire.

Rendez-vous en avril pour le prochain grand rendez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *